Skip to content

l’Ennamie

9 octobre 2011

Chez Chokolat, au-dessus des commerciales, on trouve une directrice de développement*. Ce qui semblerait assez cohérent et structuré, donc inattendu chez Rubrik, si elle n’était aussi une sorte de directrice de rédaction** honoris causa. On l’appelle Cruella, en partie pour ses manteaux de fourrure. Mais on la nomme aussi l’Ennamie car ce surnom reflète parfaitement la schizophrénie du personnage.

Notre Ennamie est un conflit d’intérêt à elle toute seule. Une incohérence journalistique et humaine, un casse-tête au quotidien.

L’Ennamie est familière, nous traite d’enfoirés en éclatant de rire, nous raconte ses déboires sentimentaux, aime avoir un public pour son show. Elle est complice.

L’Ennamie est directive, appelle pour nous dicter ses idées, rappelle pour exiger des sujets, aime avoir des petites mains sous ses ordres. Elle est supérieure.

L’Ennamie est la créatrice de Chokolat, la maman de la revue. Elle est indispensable.

L’Ennamie travaille deux jours par semaine et 30 semaines dans l’année. Elle est absente.

L’Ennamie a des idées judicieuses, parfois brillantes. Elle est pertinente.

L’Ennamie paie ses vacances avec les pubs de la revue. Elle est vendue.

Le problème, c’est que l’Ennamie voudrait être notre amie, et voudrait être notre chef. Et elle n’arrive pas à conciler les deux. La chef a l’impression que les sous-fifres abusent de son amitié. L’indispensable conçoit mal de ne pas être au courant de tout mais l’absente ne consulte pas ses mails. La meneuse déplore qu’on ne prenne pas au sérieux la séductrice forcenée. Ca doit être dur d’être dans ses baskets (ou dans ses bottes Prada).

A force de switcher sans cesse entre une posture et une autre, elle peut dans une même journée engueuler le Barbu parce qu’elle croit qu’il n’a pas suivi un de ses « ordres » puis lui tomber dans les bras pour s’excuser d’avoir agi « comme une conne ». Hurler parce qu’on ne lui a pas soumis la couv et découvrir que le mail l’attend gentiment depuis 3 jours dans sa boîte pro. Mais aussi revenir de 3 semaines de vacances, parader en débardeur pour exhiber son bronzage, se scandaliser d’un message un peu entreprenant d’un client et nous reprocher de ne pas avoir construit un dossier de telle ou telle manière. Et quitter le bureau un mardi à 16 heures en disant  » à la semaine prochaine, les chéris. Et faites bien comme je vous ai dit ».

 

* un directeur de développement a pour mission d’élaborer et proposer à la direction la politique commerciale de l’entreprise.

**le directeur de rédaction est responsable de l’ensemble des aspects rédactionnels d’une publication, il est le patron du rédacteur en chef

*** problème : on ne peut être à la fois chef de la rédac et chef de la pub, puisque rédac et pub sont par définition des services aux objectifs opposés.

 

Publicités
3 commentaires
  1. Et vous ne vous rendez même pas compte qu’elle est en train de récolter discrètement vos poils, de les collecter patiemment pour se confectionner ce qui sera son plus beau manteau d’hiver. Le miroir prendra alors sa forme mure et définitive. La vampirisation précèdera l’aspiration totale de toutes vos personnalités. Il est encore temps de combattre et de lui trouver un bon gros loup-garou.

    • Un manteau en poil de sous-fifres, c’est quand même vachement moins classe qu’en dalmatien…

  2. Papillote permalink

    Portrait magnifique, si si…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :